> Péronne avance > Rénovation de l’église

 

La rénovation de l'église de Péronne

Conformément aux engagements pris en début de mandat, le Conseil municipal a décidé d'engager la rénovation de l'église, qui relève du patrimoine communal. Une décision difficile, financièrement lourde, mais responsable. 

Les diagnostics architecturaux ont en effet démontré que cet édifice, joyau patrimonial de la commune, nécessite une intervention plus lourde que prévu à l'origine. Ainsi, il apparaît nécessaire d'intervenir en confortement et en rénovation, non seulement sur la maçonnerie, la charpente et la couverture du clocher, mais aussi sur la maçonnerie, la charpente et la couverture de la nef. Au final, l'intervention nécessitera 6 mois de travaux, pour un montant prévisionnel de près de 300 000 .

La structure de l'église n'a pas connu de travaux majeurs depuis le début des années 1930. Par sa décision d'engager les travaux, le Conseil est donc conduit à « rattraper » ces 80 ans et éviter que la situation s'aggrave en remettant aux « générations futures » un ouvrage conforté pour de nombreuses années.

Il pourra sembler injuste qu'une seule génération de contribuables locaux ait à assumer financièrement des travaux qui auraient pû être engagés avant, et qui éviteront à leur successeurs de nouvelles interventions. A cela, le Conseil municipal a décidé d'apporter deux réponses.  

En premier lieu, une mobilisation sans précédent de tous les cofinancement possibles : de nombreuses subventions ont été sollicitées, elles sont attendues à  près de 50 % du budget total. Ces cofinancements seront publics (Région, Départe-
ment…), mais aussi privés. Ainsi, à titre d'exemple, la souscription qui sera prochainement lancée par Péronne Patrimoine via la Fondation du Patrimoine (voir page 8) permettra de générer, outre le produit des dons des particuliers et des entreprises, une subvention complémentaire de 11 000
. De plus, pour preuve de l'intérêt patrimonial de l'édifice, la Sauvegarde de l'Art Français s'est positionnée pour un don de 15 000 .

Ensuite, le Conseil a acté le principe de financer cet investissement important par un emprunt de longue durée : cela permettra ainsi d'alléger la charge annuelle de la dette communale – aujourd'hui peu élevée –, mais aussi d'étaler la charge de cet investissement sur plusieurs générations de contribuables.

Conduits par le cabinet d'architecte Fraisse et Palisse, les travaux confiés à l'entreprise Dufraigne, spécialisée dans la rénovation patrimoniale, débuteront à la mi-février pour s'achever au cours de l'été.

 

 

Vous pourrez suivre l'avancement des travaux "en direct", mais aussi à travers différents articles de la rubrique "actualités"